Libellés

mercredi 22 février 2012

Lustre Froissart

Voilà un projet que j'avais en attente depuis un sacré bout de temps. J'avais gardé trois branches de saule identiques il y a des années, et voilà ce que j'avais l'intention d'en faire.


Mon objectif était un lustre simple et bien pensé, sans clou ni vis comme le voulait ce bon vieux Froissart.

Seule concession à la modernité, la partie électrique de l'assemblage. 

Le plus délicat, c'était de graver ces branches pour faire passer le fil électrique le plus discrètement possible, trouver l'angle adéquat pour percer l'axe central, de manière à ce que les ampoules aient la bonne orientation, et faire passer les trois fils dedans.
Mais rien de très compliqué, juste un peu de temps et une idée de départ.

Pour les spécificités techniques, j'avais prévu 3 ampoules de 40 watts, mais c'est un éclairage un peu faible, alors j'ai mis une ampoule de 100 watts.

dimanche 19 février 2012

Affichage cuisine

Une planche de bois à 1€, un bon exercice à la scie sauteuse, un peu de peinture et quelques crochets...
et voilà.

Un cas d'école pour l'usage de la scie sauteuse!

mercredi 8 février 2012

Lampe de chevet

Dans la lignée des patères, une lampe de chevet "nature".
Rien de compliqué pour sa fabrication: simplement une mèche longue et un peu de dextérité pour parvenir à percer le pied pour passer le fil électrique (2 trous à chaque extrémité, pour se rejoindre au milieu).
Ponçage vernis, une petit tour chez Brico, et le tour est joué.


mercredi 1 février 2012

Couteau - fuseau

Un petit bricolage inspiré par un film, "Dialogue avec mon jardinier" (que je vous recommande vivement!).
Voilà l'extrait:
video
Et ceux qui se sont déjà promené avec de la ficelle ou des écouteurs dans la poche ne me contrediront pas: impossible de garder une pelote dans une poche sans qu'elle s'emmêle. D'où l'idée de faire la pelote et le couteau dans un même objet. Et comme on se sert plus souvent du couteau que de la ficelle, je ne voulais pas juste l'embobiner autour du manche, et devoir la dérouler à chaque fois que je veux ouvrir une lettre.

Et heureusement pour moi, il y a des couteaux pliables dont le manche est entièrement en bois!
Voilà donc l'idée: un couteau creusé, deux petits rajouts pour pouvoir embobiner 1,30m de ficelle impossible à emmêler!



PS: Ah oui, et pour ceux qui ne se dépêtrent toujours pas avec leurs écouteurs, voilà un petit noeud simple pour qu'ils soient toujours prêts à l'emploi:
video